Collectif Paris Péniches ADHF-F
Collectif Paris Péniches
S'abonner aux actualités :
Partager cette page par email :
(Séparez les adresses email par
un point-virgule « ; »)

CRR EAUX GRISES - PLANS D'ACTIONS Réunion tenue le 22/03/2018

Réunion tenue le 22/03/2018 à 9h30 - 27 rue du Commandeur 75014 Paris

 

PRÉSENTS :

Bateliers, ADHF-F, Paris Péniches, experts

  • Raphael Collette - bureau ADHF-F
  • Rodolphe Soucaret - bureau ADHF-F
  • Philippe Guyot - Bateau Neilali - Ports des Champs Elysées
  • Pierre Esselinck - Bateau Alma - Quai St-Bernard (rédacteur)
  • Jean-Louis Caffier - Bateau la fiancée du Pirate - Quai de la Rapée
  • Eric Gallais - expert
  • Olivier Jamey - communauté portuaire de Paris
  • François Bouriot - armateur fluvial

 

Conseil départemental des Hauts de Seine

  • Anne Rieth de Jonghe - directrice

 

DRIEE

  • Julie Percelay

 

DRIEA

  • Guillaume Gorges - adjoint du chef du département sécurité des transports fluviaux

 

Ports de Paris

  • Frédérique Guibert - département responsabilité sociétale et environnementale
  • Jean-Mathieu Despoux - charge de politique environnementale
  • Elie Ahodomon - responsable d'opérations APS

 

Ville de Paris

  • Christophe Dalloz - chef STEA
  • Nathalie Leroux - ingénieur études et environnement
  • Marion Delarbre - chargée suivi de la qualité de l'eau et des milieux naturels

 

AESN Agence de l'eau Seine Normandie

  • Frédéric Muller - chef du service investissements collectivités et industries

 

ARS

  • Katia Andrianarijiaona - Ingénieur d'études sanitaires
  • Djibril Toure - Ingénieur d'étude

 

Personne de VNF

 

COMPTE-RENDU :

La réunion s'est déroulée autour de deux présentations entrecoupées de discussions puis un débat pour se terminer vers 12h.

 

1/ Présentation du plan d'action baignade par la DRIEE - Julie Percelay

Les objectifs du plan baignade sont les suivants :

" En temps sec garantir la qualité sanitaire de l'eau.

" En temps de pluie limiter les risques de dépassement des seuils pour de petites pluies

" Si il pleut beaucoup on ne pourra pas se baigner

Se baigner par temps de pluie ne fait même pas partie des objectifs du plan baignade.

 

Les actions sont les suivantes :

* Réduire les contaminants des stations d'épuration (gros travaux prévus)

* Réduire les rejets directs d'eaux usées non traitées en temps sec à cause de mauvais branchement sur le réseau séparatif. Il y a de l'ordre de 400 000 mauvais raccordements dans la région. -> autant dire que nous sommes moins qu'un grain de sable dans le désert...

* Réduire les rejets d'eaux usées non traités en temps de pluie (déversoirs d'orage tampons)

* Collecter ou traiter les rejets des bateaux par temps sec

 

Temps sec pas trop froid = environ 70 jours de baignade par an.

Pas de norme pour la baignade événementielle juste pour la baignade pérenne.

La pollution de surface (déchets flottants, hydrocarbures, etc) est aussi longuement abordés, photos à l'appui.

 

 

2/ Présentation de l'ARS - caractérisation des eaux grises: volet sanitaire

3 types de micro-organismes dans les eaux grises (EG) (bactéries, virus, parasites) durables dans l'eau.

Sur la base d'une étude il y aurait autant d'E. Coli dans les eaux de cuisine que dans les eaux noires.

Les niveaux de qualités requis pour une baignade pérenne sont présentés ainsi que pour une baignade temporaire.

"L'absence de risque sanitaire ne peut être garantie pour la pratique de la baigne à Paris." Même par temps sec.

Globalement l'ARS n'a pas d'approche ingénieur et logique, ils sont dans une logique réglementaire et ils ne sont capables de suivre un raisonnement logique montrant des contradictions. Ils n'ont pas de recul ni d'analyse sur la seule étude mentionnée pour assimiler eaux noires et eaux grises. Ils basent une politique publique sur une étude sans aucun recul "c'est bizarre mais c'est comme ça". Ils ont montré un slide avec un calcul de dilution faux mais qui n'est pas utilisé dans leur analyse de toute manière. En fait ils imaginent que les eaux grises vont être mises dans une piscine dans lesquels les gens vont se baigner: ils n'intègrent pas la dilution dans leur réflexion. Autre exemple, ils estiment que quand les habitants des bateaux se douchent ils créent des eaux grises qui ne peuvent être rejetées, mais les gens qui se baignent dans la seine eux n'apportent aucun pollution alors qu'ils peuvent être plus nombreux que tous les habitants des bateaux... Même si l'eau est baignable ils nous interdisent de la pomper pour nous doucher... etc.

Leur autre grande préoccupation c'est d'alerter sur tous les risques possibles et pouvoir dire en cas de problème, nous vous l'avions bien dit de manière à se déresponsabiliser le plus possible.

Ils ont annoncés présenter un rapport le 29 mars devant le comité olympique avec les problèmes sanitaires et déconseiller la baignade en Seine.

 

 

3/ Débat

Ports de Paris avec M. Ahomodon a annoncé des couts prévisionnels de travaux pour les bateaux parisiens de 7,2m? pour Paris et Boulogne hors champs élysées. Le périmètre n'était pas très clair, et le chiffre parait très optimiste. Les études ne sont pas bouclées pour tous les ports.

Pour M. Ahomodon il faut couper la vanne sur le quai en cas de crue et déverser dans la Seine.

Pas de réponse sur les mises en charges, les clapets anti-retour et sur le gel.

DRIEE, l'idée de bateaux tests de différentes solutions alternatives semble abandonnée contrairement à ce qui a été dit à la dernière réunion.

L'ADHF et Paris Péniches ont défendu la position suivantes :

* Nous sommes pour le traitement des eaux noires.

* Pour les eaux grises nous proposons un traitement plus léger, par exemple bac à graisse et filtre UV en sortie.

* Sur la méthode de traitement il faut voir au cas par cas, quai par quai et bateau par bateau. Nous pensons que le raccordement à l'égout sera une bonne solution dans de nombreux cas, mais qu'il faut envisager d'autres solutions alternatives qui peuvent être plus économiques pour nous et pour PdP et plus écologiques, par exemple le traitement embarqué, l'épandage sur flotteur, les toilettes sèches etc.

* Il est demandé ce qui sera prévu pour les bateaux de transports, étant donné que ce qui marchera pour eux marchera aussi pour nous.

La DRIEE a noté ces points mais n'a pas offert de réponse immédiate.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Nous écrire
Partager cette page par email :
(Séparez les adresses email par
un point-virgule « ; »)