Collectif Paris Péniches ADHF-F
Collectif Paris Péniches
S'abonner aux actualités :
Partager cette page par email :
(Séparez les adresses email par
un point-virgule « ; »)

CRR Paris Péniches 03/12/17

PRÉSENTS :

  • Brigitte Sautot - Bateau Orion - Port Debilly
  • Chantal Magdeleinat - Bateau Boy - Port de Grenelle
  • Eric Reperant - Bateau Urbanicus - Port de Javel Bas
  • Gwenola Thepault - Bateau Chine - Port d'Austerlitz
  • Jacqueline Caffier - Bateau La fiancée du pirate - Quai de la Rapée
  • Jean Esselinck - Bateau Soleil - Port Debilly
  • Jean-Marie Job - Bateau Saint-Yves - Ports des Champs Elysée
  • Jérôme Lepert - Bateau Canaïma - Port des Champs Elysée
  • Maria Charles - Bateau Elza - Quai Conti
  • ML de Fontenay - Bateau Nenuphar - Quai d'Austerlitz
  • Olivier Oet - Bateau Johanna - Port de Solférino
  • Pierre Esselinck - Bateau Alma - Quai St-Bernard
  • Thierry Lavergne - Bateau Paros - Port de Sufren

La plupart des associations sont représentées sauf Passy (3 bateaux) qui sera contacté par le Port Debilly voisin et le port de l'Arsenal qui reste à contacter.

Rédaction du compte-rendu : Jacqueline Caffier et Pierre Esselinck

 

ORDRE DU JOUR :

Répartition des tâches avec l'ADHF-F et augmentation des redevances.
Création d'un collectif parisien de bateaux logements au sein de l'ADHF
Zone de baignade et d'épreuves à Paris, définir notre position face aux déplacements temporaires et définitifs éventuels.
Discussion sur l'interdiction de déverser des eaux noires dans la Seine.
Sécurité et tranquillité des ports parisiens.
Actions envisageables
Mise à jour des contacts des bateaux avec les professions

 

* Créer un collectif des bateaux logements parisiens au sein de l'ADHF-F

Tous membres de l'ADHF-F (à jour où pas des cotisations mais il faut s'y mettre) notre groupement en fait partie et pourrait s'appeler Paris Péniches. Ce sera un collectif issu de l'ADHF-F sans structure associative propre. Plus simple avec moins de paperasse.

 

* Répartition des tâches avec l'ADHF-F et augmentation des redevances :

C'est l'ADHF-F qui s'occupe des sujets nationaux comme l'augmentation des redevances. Le rôle de Paris Péniche sera d'être l'interlocuteur de la Mairie de Paris sur des sujets parisiens avant tout. 2 sujets principaux sont identifiés: les déplacements de bateaux pour les zones de baignade et d'épreuves olympiques et les eaux noires.

Pour information néanmoins: selon l'ADHF-F l'augmentation risque d'être importante de 25 % à 50 % à partir de Janvier 2018 avec la fin de l'abattement navigabilité et la fin de l'abattement d'équipement. Une augmentation de 50 % pour les bateaux faisant de la location Airbnb a été annoncée officieusement par VNF. VNF refuse toute négociation. L'ADHF-F nous informera dès que ces nouvelles tarifications sont récupérées.

 

* Zone de baignade et d'épreuves à Paris 2024 :

Des zones de baignade vont être créées en permanence sur la Seine à partir de 2024. Il semblerait que VNF et le Port permettraient de déplacer des bateaux non en règles en prévision des futurs mouvements de bateaux nécessaires à la création des baignades pour tous les parisiens (nes).

Pour nous il faut préparer cette éventualité et pouvoir anticiper collectivement les déplacements temporaires ou définitifs qui pourraient avoir lieu sachant que nous ne pourrons défendre que les bateaux en règle.

Il y a quelques temps les bateaux étaient naturellement protégés mais aujourd'hui ilsseraient perçus comme une minorité de privilégiés qui privatisent l'espace public pour leur seul confort alors que les jeux sont très populaires et souhaités par tous les parisiens et la France entière.

Il est rappelé que les bateaux doivent être en règle. En cas de déplacements de bateaux, les bateaux pas en règle seront des cibles faciles pour VNF et difficiles à défendre.

Il serait très utile d'obtenir la labellisation bateaux du patrimoine donnée par l'Association Patrimoine maritime et Fluvial dans la perspective des affronts éventuels qui s'annoncent, ce pourrait devenir une protection supplémentaires pour maintenir les bateaux. http://www.patrimoine-maritime-fluvial.org/

 

* Discussion sur l'interdiction de déverser des eaux noires dans la Seine

Les solutions techniques connues à ce jour et la position de VNF communiquée à Christian Duguet (président de l'ADHF-F).

Les eaux grises ne semblent pas préoccuper le comité olympique ni le BET Sepia en charge de l'étude sur l'eau à ce stade.

1. Traitement embarqué. VNF est contre car nécessite un entretien régulier. Ils craignent que le système de traitement ne soit shuttés et que les eaux noires soient malgré tout directement déversées.

2. Installation de cuves à bord avec relevage par bateaux éboueurs : Solution étudiée sérieusement par VNF. Le piège c'est qu'on nous imposera une cuve de rétention de volume important. Les eaux noires créent du méthane. Hors si les cuves sont de gros volume il y a un risque d'explosion. Dans ce cas un relevage par bateau éboueur tous les 3 jours est obligatoire. Il existe un lobbying d'entreprises auprès de VNF pour cette solution. Cette solution est en fonction sur les bateaux à passager qui sembleraient l'utiliser peu ou mal. voire pas du tout.

3. Raccordements aux égouts : A Solferino les travaux ont commencé sans concertation. La Mairie prend en charge le coût des travaux. Les bateaux doivent s'équiper de tuyau souple et raccord pompier et se brancher aux sorties prévues. L'installation ne rend pas le raccordement obligatoire. Pour évacuer les eaux noires il existe des cuves de 10 litres avec 2 pompes (redondance) qui se déclenchent dès que c'est plein et renvoient dans les égouts (installation Sanicubic). Deux problèmes à ce raccordement aux égouts : Le premier serait en cas de mise en charge des égouts avec un clapet anti retour défectueux, alors le bateau se chargerait de toutes les matières ( certains semblent balayer cet argumentaire). Le second problème se situe au moment de la navigation , alors, les matières retrouveraient les fleuves, les rivières où nous désirons plus les trouver. Le raccordement à l'égout est une solution qui nécessite des discussions locales en fonction de chaque quai.

4. Les toilettes sèches : C'est pour certain la solution plus vert que vert, soit en terme de communication avec la ville une magnifique opportunité. Des wc performants qui traitent les matières et les liquides avec une intervention simple tous les mois semblent exister (installation Biolet).

Depuis des dizaines d'années de discussions sur les eaux noires, aucune solution n'a jamais été agréé. Sans agrément, il existe le risque que VNF refuse l'installation ultérieurement.

 

* Sécurité et tranquillité des ports parisiens :

Rappel de la situation des ports de la Rapée et d'Austerlitz qui sont en concertation avec la ville, le port, la préfecture de police pour rétablir le niveau sonore qui s'est amplifié cette année et réduire les conséquences excessivement alcoolisées sur ces lieux.

 

* Actions envisagées et mises à jour des contacts :

Il s'agit de transmettre les informations pour réactiver les associations ou les groupements qui dorment. Les adresses mails répertoriés par l'ADHF-F doivent être mise à jour ainsi que la profession des occupants pour utiliser au mieux les capacités de chacun (politique, mairie, préfecture, journalistes, avocats, etc).

La recherche de tous doit se concentrer sur la mise en réseau des contacts connus par certains d'entre vous à la ville, au organisateurs des jeux "etc". pour que nous puissions faire entendre nos demandes.

Brigitte Sautot, Jacqueline Caffier et Pierre Esselinck se chargent de préparer un courrier qui a pour objectif de créer un dialogue constructif et obtenir les informationsauprès de tous les organisateurs des jeux olympiques ou décisionnaires. Ce courriersera discuté à la prochaine réunion- casse-croute prévue le 22 janvier à 20h30 à l'Alma . Nous ferons le point sur les adresses collectées et des meilleurs points d'entrée à qui adresser ce courrier.

Les actions coup de poing ne sont pas encore à l'ordre du jour mais la médiatisation est une manière très efficace pour se faire entendre.

Un représentant communicant doit être désigné pour devenir le porte-parole du collectif Paris Péniches.

Prochaine réunion le 22 janvier à 20h30 sur l'Alma. Ramener un casse croute!

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Nous écrire
Partager cette page par email :
(Séparez les adresses email par
un point-virgule « ; »)